Quel est votre Everest?

Votre prochain défi? Réaliser un rêve? Survivre à la rentrée scolaire qui s’en vient? Surmonter un problème de santé? Prendre soin d’un de vos proches? Décrocher le diplôme dont vous rêvez? Amasser des fonds pour un voyage? Apprendre à jouer d’un instrument de musique?


Peu importe l’objectif à atteindre,

offrez-vous les conditions idéales!

Un de mes Everest, ça été de terminer mon baccalauréat en violon classique, surtout le récital final en solo. Anxiété, douleurs musculaires intenses, stress, pression, pendant 3 ans…mais j’y suis arrivé (j’ai malgré tout terminé avec A)!

Ce qui m’a gardé motivée jusqu’au bout : l’amour de la musique(et des enseignants extraordinaires : Martin Foster et Yukari Cousineau!).

 

Nous avons chacun nos Everest,

voici mes trucs pour y arriver!

De mon côté, lorsque j’ai des gros objectifs à atteindre, je me rappelle d’une phrase clé
« La meilleure façon de manger un éléphant…c’est par petites bouchées! »
Alors on y va par étapes! Chaque petite réussite est importante, félicitez-vous! Voyez à long terme pour vous laisser le temps d’y arriver, mais souligner l’accomplissement de chaque étape. Je le dis souvent : le pas le plus difficile, c’est le premier! Ensuite, on est en route, on peut aller de l’avant.

Oui mais si…

Les OUIMET (désolée pour ceux qui ont ce nom de famille), il y en aura toujours. Surtout des autres qui vous entourent, ou encore de votre petite voix dans votre tête qui prend la place de ceux qui vous entourent!

Une autre phrase clé : « Celui qui veut réussir trouve les moyens, celui qui ne fait rien trouve des excuses! ». Alors vous pouvez choisir : les moyens pour y arriver, ou les excuses!

Une autre phrase que je me répète souvent depuis peu, pour éviter de me laisser distraire par ce que les gens pourraient penser ou dire : « Je laisse à chacun la responsabilité de ses opinions, de ses émotions et de ses décisions ». Vous, c’est vous, eux c’est eux. Ce qui est montagne pour vous sera insignifiant pour un autre. Ce qui n’aura « pas de bon sens » pour un sera bien acceptable pour un autre.  Live and let live!

Qu’est ce qui est vraiment important?

Alors que je me rendais à mes cours de violon à l’université, sans pouvoir jouer une note (j’ai dû arrêter de jouer complètement pendant plus d’un an à cause de mes blessures musculaires, et ça m’a pris des années à réapprendre à jouer), combien de fois je me suis demandé : mais qu’est-ce que je fais là? À quoi ça sert de m’acharner? Pourquoi est-ce que je ne fais pas autre chose, changer de domaine? Je suis violoniste, mais je ne joue pas…

Il y avait toujours un je ne sais quoi qui me poussait à continuer…

Rappellez-vous souvent de la raison initiale d’avoir commencé cette aventure, et reconnectez avec cette émotion de départ. Celle qui vous fait vibrer, qui vous fait sentir que tout est possible, la conviction que vous y arriverez. Nourrissez la petite flamme pour qu’elle vous embrase de motivation pour persévérer. Parce que des obstacles, oui, vous allez en rencontrer. Des doutes, oui, vous allez en avoir. Des peurs, presque toujours! Mais c’est justement à quoi servent le courage et la persévérance. Il faut bien leur donner une raison d’exister 😉 . D’ailleurs, mon prof Martin Foster m’avait dit: « Le courage, ce n’est pas de ne plus avoir peur, c’est d’avancer MALGRÉ nos peurs! »

Pus capable, chu-ta-boutte!

En plus, on se décourage souvent en cours de route. Avez-vous remarqué que les grimpeurs de l’Everest ne montent pas la montagne d’un coup? Non seulement ils y vont par étape, mais en plus ils redescendent en cours de route! Et oui! Ils montent entre les camps pour se familiariser avec les nouvelles conditions, puis reviennent dormir à l’étape précédente. Alors pourquoi pas nous aussi? Prenez du recul, familiarisez-vous avec la nouveauté, observez ce qui se passe, validez vos choix! Dormez, prenez un bon respire, et hop, on continue!

Dédramatisez

Je me suis souvent aperçue que ce que je percevais comme des montagnes rocheuses…n’étaient en fait que des petits tas de sable! Qu’est-ce qui est vraiment grave? Si ça ne va pas comme prévu, pouvez-vous en tirer quelque chose de positif? Si vous saviez TOUT ce que j’ai appris sur l’enseignement, la persévérance, la technique violonistique, la santé musculaire des musiciens, la performance, l’anxiété, etc., suite à mon expérience douloureuse de violoniste! Il faut bien que nos expériences nous servent à quelque chose 😉 Ça sonne cliché, mais c’est vrai que la destination, c’est le chemin!

Inspirez-vous!

Vous avez sûrement des modèles autour de vous, ou des personnalités publiques dont les accomplissements vous inspirent. Ce que j’ajouterais, c’est qu’il faut aller voir l’autre côté de la médaille. Oui, ils ont réussi…mais combien de fois ont-ils échoué avant? Qu’ont-ils fait comme choix et sacrifices? Quelles peurs ont -ils surmontées, ou apprivoisées? Il n’y a rien de magique, nous sommes tous humains, et nous passons à peu près tous par les mêmes émotions lorsque nous voulons atteindre des objectifs et faire des changements.

Alors, à go, on relève nos manches et on plonge!

Partagez-moi vos nouveaux défis!

Les miens: l’ouverture de nos nouveaux locaux pour l’école de musiquedu Jardin Musical, de nouveaux profs et une adjointe pour agrandir l’équipe, une nouvelle routine familiale avec l’entrée à l’école de ma grande et une nouvelle garderie pour mon garçon, garder de meilleures habitudes santé, et prendre le temps de profiter de tous les bonheurs de la vie!

 

Émilie

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *