Le pouvoir de la musique pour grandir et s’épanouir en harmonie.

 

Si j’ai décidé de consacrer ma vie à l’enseignement de la musique, en fondant mon école Le Jardin Musical, c’est que je suis convaincue qu’elle a le pouvoir de transformer des vies, améliorer les expériences, rendre plus intelligent et plus heureux. Ouf! J’ai de grandes ambitions ! Mais laissez-moi un peu vous partager ce que j’ai appris et observé tout au long de ma carrière.

Rappelons-nous que :

La musique n’a pas de frontière.
La musique FAIT PARTIE de l’être humain.
La musique est une langue, un univers en soi,
et elle offre une place privilégiée à chacun pour apprendre et s’épanouir.

La musique a des atouts indéniables !

  • La musique fait appel à nos 5 sens : nous l’absorbons autant par l’ouïe, la vue, le toucher, même le goût et l’odorat. L’expérience de jouer avec des instruments de musique est bien différente que d’écouter simplement de la musique sur Cd, tout comme chanter ou assister un spectacle. Tous ces contextes sollicitent nos sens.

  • Elle sollicite et stimule plusieurs dimensions de l’être humain : Cognitives, motrices, sociales, communicatives, affectives, créatrices. Certaines études démontrent, notamment par l’apprentissage d’un instrument de musique, que certaines parties du cerveau se modifient au fil du temps. La musique non seulement stimule plusieurs parties de cerveau, mais améliore les liens qui se font entre elles.

  • Non seulement l’apprentissage de la musique permet de se développer, mais il permet de soutenir et d’enrichir les autres apprentissages.

  • Elle s’ancre d’une façon étonnamment puissante dans notre mémoire, notamment par la force du vécu émotif relié à son expérience. C’est une des raisons pour laquelle elle peut être un levier très puissant pour se développer et évoluer dans le bien-être.

La musique peut s’adapter à tous et chacun de nous :

  • On peut choisir son style, ses instruments et ses modes d’écoute préférés.
  • On peut en faire à tous âges, seul, à 2 ou en groupe
  • On peut vivre l’apprentissage et l’expérience de la musique de façon plus libre ou encore plus structurée.
  • On peut adapter l’enseignement de la musique selon le type d’intelligence et de sensibilité de la personne.
  • Par la musicothérapie, on peut utiliser le lien privilégié avec la musique pour développer, maintenir ou préserver certaines facultés.
  • Elle peut permettre à des personnes hypersensibles d’apprivoiser le bruit, en ayant un meilleur contrôle du son et une connaissance de sa provenance et de son fonctionnement.

Voici un survol des applications possibles de la musique dans votre quotidien, surtout avec des enfants. Bien sûr, la liste peut être beaucoup plus longue.

  • Pour chaque application, il faut penser au but visé, aux goûts et préférences de la personne, à sa personnalité et à ses particularités.
  • Variez les contextes et les types d’expériences, puis notez les réactions de la personne pour mieux utiliser la musique par la suite.
  • Rappelez-vous qu’il y une différence entre les sons d’instruments et la voix, entre l’écoute et la production du sons (les sons que l’on entend et ceux que l’on fait), entre les sons contrôlés et choisis, et ceux qui sont imposés. Même deux lecteurs Cd ou numériques n’émettront pas la musique de la même façon, et pour certaines personnes ce sera perturbant et déstabilisant.
  • Routine quotidienne : certaines musiques et chansons peuvent bien s’insérer à des moments clés. Attention, on ne met pas de la musique pour rien. On choisit le moment, le type de musique, et le mode de production ou d’écoute selon le but visé.
  • Transitions : La musique et les chansons peuvent aider à faire des transitions graduelles, ou à préparer la prochaine activité. Elles permettent de marquer le début/milieu/fin de la transition ou de l’activité. Elles favorisent la gestion de l’énergie et le retour au calme (mais de façon graduelle).
  • La musique peut favoriser l’attention et la concentration : attention au type de musique et au support choisi. Le silence peut aussi être bénéfique, ou encore des bruits doux et sécurisants (tic tac de l’horloge, bruits du réfrigérateur, etc.). Parfois, une personne sera incapable de se concentrer sur une tâche s’il y a de la musique de fond, car elle sera trop portée à vraiment écouter et comprendre la musique.
  • Le jeu aux instruments (même très simples) et la danse peuvent améliorer les capacités motrices, la coordination, la conscience corporelle (avec soi, avec les autres, dans l’espace), la gestion de l’énergie, etc. La musique peut développer la symétrie des mouvements, la latéralité, la finesse du mouvement, etc.
  • La musique, notamment les chansons et comptines, permettent de développer le langage (voir texte 7 façons de développer la langage par la musique). Son côté prévisible, répétitif, structuré et affectif renforce le travail langagier, autant réceptif qu’expressif.
  • La musique est également au service des autres apprentissages. Le jeu à l’instrument lui-même développe certaines parties du cerveau, qui seront ensuite sollicitées pour d’autres apprentissages. La musique (dont les chansons) améliore la mémoire cognitive, affective et kinesthésique. L’ajout de musique en fond sonore, pour certains, favorisera un contexte plus propice à l’apprentissage (travaux scolaires par exemple).
  • Comme la musique, autant par l’écoute que par la production, peut s’adapter à tous, elle permet à chacun de mieux gérer, comprendre, décharger, modifier, transposer et partager son vécu émotif. La musique est une langue, un univers en soi, qui dépasse les mots, et offre donc plusieurs possibilités expressives, créatives et réceptives pour toutes les dimensions de l’être humain, dont les émotions.

Pour en savoir davantage, n’hésitez pas à me contacter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *